Elem, quand la couleur révèle la sensibilité des formes

Aux jeunes gens a eu la chance d’échanger avec Elem, une linograveuse montreuilloise qui use de la couleur pour révéler avec sensibilité les formes, en particulier féminines.

Elem

Elem ou Léa Marchal pratique la linogravure depuis décembre 2019. Elle a alors découvert une passion et se professionnalise depuis avril 2020. Elle a toujours été manuelle, mais ce qui l’a attirée dans la linogravure c’est son caractère abordable et le fait de pouvoir pratiquer directement chez soi. « Au début c’était assez difficile, il faut avoir le coup de main. Mon père peignait beaucoup, mais à mon grand regret il n’a jamais voulu m’apprendre à dessiner. J’ai donc pris des cours de dessin pour préparer le concours de l’École Boulle lorsque j’étais adolescente. Je dessine beaucoup avant de graver. La linogravure c’est aussi un moment relaxant introspectif qui permet de se réinventer à travers une nouvelle forme d’expression. ».


COURBES ET CONTRECOURBES

« Mon travail tourne autour du corps féminin et de la nature ».

Léa Marchal

« Ces thématiques proviennent de mes années passées en Allemagne de l’Est où j’ai été sensibilisée à une place des femmes différentes de celle que nous connaissons dans les sociétés actuelles notamment en France. A l’époque j’ai posé nue, et bien que j’avais des complexes avec mon corps cela m’a permis de me réconcilier avec ce dernier. Je me suis sensibilisée à une autre place des femmes : en Allemagne, c’est davantage les femmes qui vont vers les hommes par exemple. Il faut avouer que je me retrouve dans la littérature féministe, aussi c’est venu assez naturellement de traiter du corps féminin. Je trouve un réel plaisir à reproduire et ainsi m’approprier ces contours. »

Ces influences se traduisent dans les choix du motif représenté, même si celui-ci est aussi un choix graphique : « En terme graphique, les courbes et les contre-courbes du corps féminins sont très inspirantes. »

INSPIRATION

« Souvent les gens pensent à Matisse lorsqu’ils observent mon travail : en effet, le bleu outremer fait partie intégrante de mon travail et peut faire penser à cela, mais pour ma part je pense plutôt à « Die Brücke » pour les traits des personnages ou au cubisme de Picasso ». L’intensité de cette couleur est effectivement très remarquable, elle est si intense qu’elle vient à révéler la sensibilité des formes que la gravure souligne.

En période de confinement, il sera difficile de retrouver Léa à des événements, mais vous pouvez retrouver son travail sur Instagram et sur sa boutique Etsy et lui proposer des commandes.

Les images sont soumises au droit d’auteur ©ElemStudio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s