Engagement, Dugudus des images pour changer le monde

Artiste de renommée internationale, Aux Jeunes Gens a eu la chance d’échanger avec Régis Léger, alias Dugudus. Vous avez peut-être croisé ses affiches au détour d’une rue ou d’une manifestation ? Dugudus s’est spécialisé dans l’affiche engagée !

Aux Jeunes Gens : Quelques mots pour présenter ton parcours et ton travail?

J’ai toujours dessiné, depuis le lycée, je sais que je souhaite faire carrière dans cet univers. D’abord j’ai fait des écoles d’art : Estienne puis les Gobelins à Paris… Et puis je suis parti à Cuba à la Havane dans une école de graphisme dans laquelle j’étais pris. Je suis parti tout seul à 22 ans. Je savais qu’il y avait là-bas une tradition de création de l’image différente depuis la révolution de 1959. Là-bas, la photo n’est pas forcément le média utilisé pour l’affiche, mais beaucoup sont peintes, dessinées et sérigraphiées. J’ai alors publié un ouvrage, Cuba Graphica sur cette tradition. En ce moment je prépare d’ailleurs le second opus de celui-ci puisque je ne cesse de faire des passages sur l’île. Ces voyages sont ma trame de fond, une inspiration des couleurs et des formes que je trouve lors de mes passages.

Je ne fais pas vraiment de l’illustration, je cherche à faire le lien entre une cible : les gens dans la rue et un commanditaire qui veut faire passer un message.

Dugudus

Ensuite, je me suis engagé en politique. Je voulais faire ce lien avec un art politique. Dans mon école, nous avions une approche plutôt publicitaire, pour ma part, j’avais d’autres attentes. Je voyais les besoins de mes camarades dans des affiches joyeuses, qui parlent à tous. Faire que les gens puissent être questionnés. Je ne fais pas vraiment de l’illustration, je cherche à faire le lien entre une cible : les gens dans la rue et un commanditaire qui veut faire passer un message. C’est un champ du graphisme à part. Il faut un travail de réflexion qui parte de l’idée pour aller vers la forme.

Aux Jeunes Gens : Effectivement, on a l’impression, en particulier dans l’art contemporain, que les créateurs, même s’ils cherchent à passer des messages, sont souvent éloignés des militants, ce qui provoque parfois une distance entre les discours des artistes et ceux disons, des activistes.

Je partage ce constat, mais s’il faut changer le monde ce n’est pas qu’avec des investissements personnels, individuels, c’est une société qu’il faut changer. Le problème ce n’est pas les biens de son voisin ou que son collègue soit mieux payé, le problème est bien plus global dans une société libérale, capitaliste ! D’ailleurs, aujourd’hui on le voit bien, cette société semble en difficulté avec ces crises… Mais cela m’éloigne de notre sujet !

Aux Jeunes Gens : Que proposez-vous pour lier cet engagement et votre production graphique?

Je fais un travail multitâche : des affiches, du street-art, des fresques, des cartes postales. Bien sûr, je ne fais pas que des productions politiques, mais les commanditaires avec un œil différent m’intéressent, cela peut-être des banques éthiques, des institutions culturelles… Je ne cherche pas à faire que du beau, mais à faire passer un message. Je fais aussi du dessin de presse, de l’illustration. Évidement, de la sérigraphie puisque j’ai été formé à Cuba sur cette technique.

Aux Jeunes Gens : Ce qui nous intéresse, et qui est commun avec notre projet, l’association l’Art dans Tout, c’est votre capacité à créer des rencontres, à faire avec les gens !

Oui, par exemple j’ai créé des ateliers de sérigraphie dans la rue, avec cette technique très populaire puisque c’est avec elle qu’étaient créées les affiches de Mai 1968. Cela nécessite de la logistique, une petite équipe, qu’il fasse beau, mais cela peut être vraiment super ! C’est une forme artistique du quotidien.

Ce type de projet est très lié au support : je pense par exemple à cette banderole de plusieurs mètres de haut que nous avions hissé cet hiver sur le passage d’une manifestation après un lampadaire. Il faisait très froid, mais on savait que beaucoup de monde passerait près de la place de la République. C’est un projet que l’on a monté en 1 semaine !

Retrouvez Dugudus grâce à son site internet : http://dugudus.fr/ et sur les réseaux sociaux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s