Marie Manquat : danser, un corps qui raconte une histoire

Partons à la rencontre d’une activité extrêmement pratiquée, mais rarement envisagé comme un métier: la danse. C’est pourtant le choix de Marie Manquat, qui vient de finir sa première formation de danseuse.


Marie, 23 ans, est née dans le Cher, au centre de la France, mais est actuellement dans le sud proche d’Avignon pour vivre de sa passion, la danse.

Son cursus scolaire n’est pas complètement linéaire : après avoir décroché son bac scientifique en 2015 la jeune danseuse décide de s’orienter vers une fac de biologie puis de LEA (Langues Etrangères Appliquées) à Tours, qu’elle finira par arrêter n’étant pas vraiment intéressée par ces sujets. Ensuite, elle choisit de prendre une année de service civique afin de se remettre à la danse. Tout cela dans le but de pouvoir intégrer un studio qu’elle finira par obtenir en 2018, le studio Harmonic à Paris, pour une formation de deux ans. Fraichement formée, le confinement l’empêche de trouver du travail. Pour éviter l’inactivité elle n’hésite pas à chercher dans un autre secteur et travaille actuellement en maraichage à Carpentras, attendant septembre, afin de passer les auditions du conservatoire d’Avignon en cursus théâtre. Elle continuera tout de même de se former en temps que danseuse à côté de manière à allier les deux disciplines.

Elle n’avait que 4 ans lors de son premier cours de danse, elle suivait d’abord les cours de classique, qui lui ont appris la rigueur de ce sport pendant 8 ans. Son parcours artistique l’emmène à continuer dans le modern jazz, lui permettant de prendre plus de liberté, avant de se lancer dans la danse contemporaine qui devient rapidement sa danse favorite. Chacune de ces danses a façonné sa manière actuelle de concevoir cet art et son exécution.

Son passage dans le studio lui a permis d’en apprendre plus sur son corps et le corps des autres afin de créer une alchimie « difficile à expliquer » selon elle. Pour cela des cours de théâtre et d’arts martiaux lui ont été prodigués lors de ces deux années. Cette période aurait pu être encore meilleure sans l’arrêt des cours en présentiel à cause de la covid, mais Marie ne se laisse pas abattre et apprend l’improvisation dans différents endroits. Une autre expérience qu’elle ne renie pas.

Pour la suite Marie espère pouvoir devenir danseuse dans des compagnies contemporaines ou dans des comédies musicales tout en continuant le théâtre, pour pourquoi pas, développer cette nouvelle compétence dans le champ de ses réalisations scénographiques.

« La danse est un art, car cela procure une émotion, la danse peut émouvoir, faire pleurer et même rire. Elle est créée par un chorégraphe comme s’il construit un tableau. Un corps qui raconte une histoire et qui peut toucher un public, c’est incroyable. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s